Virtual Help icon Aide virtuelle

  • Discutez avec le personnel de la bibliothèque maintenant
  • Contactez votre bibliothèque
Skip to main content
Le Portail d’apprentissage – Bibliothèques collégiales de l’Ontario

Techniques d’étude

Rebondir : sous-module 3 de 3 du module « Résilience »

Que vous subissiez un léger recul ou que vous soyez complètement abattu(e), le présent module vous proposera certaines stratégies pour vous aider à vous sentir mieux et revenir dans le jeu.

« La plus grande victoire de l'existence ne consiste pas à ne jamais tomber, mais à se relever après chaque chute. » – Nelson Mandela

Conseils

  • Trouvez quelqu’un sur qui vous appuyer.Il est tout à fait normal de se sentir contrarié après un échec ou un défi non relevé. Dans ces moments, n’hésitez pas à demander l’appui de votre famille, de vos amis et de vos mentors.
  • Échecs retentissants = expériences d’apprentissage retentissantes!Réfléchissez à ce qui n’a pas fonctionné et ce que vous auriez pu faire différemment. Cherchez à obtenir une rétroaction et écoutez les commentaires avec un esprit ouvert.
  • Sachez lâcher prise. Changez ce que vous pouvez changer, mais ne vous acharnez pas sur ce qui est hors de votre contrôle.
  • Changez votre discours. S’il vous est impossible de lâcher prise, ou si vous vous sentez complètement abattu(e) après un échec, réorientez vos pensées autour des trois principes suivants : personnalisation, permanence et omniprésence.
  • Prenez connaissance de votre valeur. Il y a tellement de choses que vous faites de manière exceptionnelle. Ne l’oubliez jamais
  • Traitez-vous avec bonté. Prenez du temps pour prendre soin de vous, y compris bien dormir, faire de l’exercice, avoir du plaisir et bien manger.

Documents

Fillable PDFs

text versions of activities

Stratégies pour rebondir après un échec

Introduction – Rebondir

Le présent module vous propose quelques idées pour vous aider à rebondir après un échec. Explorez cette section dans l’ordre qui vous conviendra et mettez en pratique les stratégies qui vous sembleront les plus utiles.

Visionnez cette vidéo pour avoir une introduction au présent module. Vous pouvez également télécharger la transcription de la vidéo « Introduction – Rebondir ».

Servez-vous de votre réseau de soutien

L’indépendance est une qualité importante, mais il est important aussi de demander de l’aide quand il le faut. Vous pouvez, certes, affronter les problèmes de la vie sans aide, vous n’avez pas besoin d’agir ainsi – il n’y a pas de mérite à faire tout soi-même. Au contraire, il a été démontré que les personnes qui ont au moins une amie ou un ami proche, sont plus résilientes.

Les membres de votre famille et vos amis peuvent prêter l’oreille pour vous écouter ou une épaule où vous appuyer.

  • Vos professeurs et mentors peuvent vous fournir de précieux conseils et appuis.
  • Des conseillères et conseillers sont toujours disponibles pour vous aider.
  • Sachez que vous n’êtes jamais seule(e), et ce, même si c’est ce que vous ressentez.

Utilisez le document PDF remplissable « Mon réseau de soutien » (s’ouvre dans une nouvelle fenêtre) pour dresser la liste des personnes qui composent votre réseau de soutien – y compris leurs coordonnées – afin d’avoir cette information à votre disposition dès que vous en aurez besoin.

Confronter l’échec

« Échouer, c’est pas jojo, mais ça rend moins nono. » – Robert Sutton

Voici une simple réalité de la vie : vous allez échouer – parfois. Ça arrive à tout le monde. Pourquoi, donc, ne pas utiliser l’échec comme outil d’apprentissage?

Vous ne pouvez pas changer le passé, mais vous pourrez à l’avenir faire des choix différents. Peu importe si vous avez échoué lamentablement un test, raté votre entrevue pour un emploi ou blessé quelqu’un dans ses sentiments, il vous faut regarder de près vos erreurs :

  • Pensez à quand les choses ont commencé à mal tourner.
  • Songez à ce que vous auriez pu faire différemment.
  • Mettez en pratique les leçons apprises!

Après avoir examiné un échec, vous en concluerez peut-être qu’il vous faut aller chercher un peu d’aide. Tout dépendant de la nature de votre problème, quelqu’un – un professeur, une conseillère ou un conseiller, ou un(e) ami(e) de confiance – peut répondre à certaines de vos questions et vous fournir des conseils.

Vous trouverez ci-dessous certaines stratégies propres à des situations spécifiques qui vous permettront d’apprendre de vos échecs. Vous pouvez également les consulter en format PDF.

Quelques conseils à suivre après avoir lamentablement échoué un travail ou un test :

  • Réfléchissez mûrement à tout facteur externe ayant pu avoir une incidence négative sur votre rendement.
    • Avez-vous assez dormi? Étiez-vous distrait(e)? Avez-vous eu le temps d’étudier? Aviez-vous à remettre un autre travail important cette semaine-là?
  • Si vous avez une copie notée de votre test, passez en revue chaque question, ainsi que votre réponse. Si possible, trouvez la bonne réponse dans vos notes de classe ou votre manuel scolaire et assurez-vous de bien la comprendre.
  • Dressez une liste des mots-clés ou des notions du cours que vous ne comprenez toujours pas.
  • Rencontrez votre professeur afin de passer en revue le test ou le travail.

Questions possibles à poser à votre professeur au sujet d’un test :

  • Y a-t-il des notions sur lesquelles je devais me concentrer davantage? (Est-ce que j’ai perdu des points sur cinq questions à choix multiple qui portaient toutes sur le même sujet?)
  • Dénotez-vous une tendance dans les types de questions auxquelles je réponds incorrectement? (p. ex., choix multiples négatifs, multiples multiples, réponses par écrit, questions factuelles vs. questions de mise en application)
  • Dois-je me concentrer davantage sur la matière du cours magistral/du manuel scolaire/des discussions?
  • Est-ce que je reverrai cette matière dans un prochain test? Est-ce nécessaire pour moi de bien « saisir » cette matière pour être en mesure de comprendre la matière à venir dans le cours ou le programme?
  • Avez-vous des conseils à me donner sur ce que je pourrais améliorer en vue d’un prochain test ou examen final?

Questions possibles à poser à votre professeur au sujet d’un travail :

  • Y avait-il quelque chose qui manquait dans mon travail? Lesquelles attentes n’ai-je pas réussi à combler?
  • Y a-t-il un facteur en particulier qui a eu une incidence majeure sur ma note? (P. ex., contenu, ne pas savoir exprimer clairement mes idées, fautes d’orthographe ou grammaticales)
  • Est-ce que je reverrai cette matière dans ce cours? Est-ce nécessaire pour moi de bien « saisir » cette matière pour être en mesure de comprendre la matière à venir dans le cours ou le programme?
  • Pourrais-je vous rencontrer avant la remise du prochain travail afin de discuter de mon ébauche?
  • Le programme ou le collège offre-t-il des ressources qui pourraient m’aider avec mon prochain travail?
  • Avez-vous des conseils à me donner sur ce que je pourrais améliorer dans mon prochain travail?

Quelques conseils à suivre après une mauvaise entrevue pour un emploi :

  • Réfléchissez mûrement à tout facteur externe ayant pu avoir une incidence négative sur votre rendement.
    • Avez-vous assez dormi? Étiez-vous en retard à l’entrevue? Quelque chose de terrible vous est-il arrivé dans votre vie personnelle tout juste avant?
  • Réfléchissez afin de déterminer si vous était bien préparé(e) à l’entrevue.
    • Avez-vous fait des recherches préalables sur l’entreprise? Avez-vous passé en revue la terminologie importante? Avez-vous pratiqué avec une amie ou un ami?
  • Pensez aux questions auxquelles vous avez bien répondu et celles qui vous ont donné du fil à retordre.
    • Avez-vous oublié de mentionner quelque chose? Avez-vous mentionné quelque chose que vous n’auriez pas dû?
  • Songez à la façon dont vous répondriez différemment à ces questions la prochaine fois.
  • Songez à donner un coup de fil à la ou au gestionnaire recruteur de l’entreprise pour une rétroaction sur votre entrevue.

Questions possibles à poser à une ou un gestionnaire recruteur :

Note : lorsque vous n’obtenez pas un emploi, il peut être utile d’appeler l’entreprise pour obtenir une rétroaction sur votre entrevue. Toutefois, rappelez-vous que quelqu’un consacrera alors de précieuses minutes de son temps pour vous parler et vous aider à connaître plus de succès!

  • Avez-vous des conseils afin que je puisse améliorer ma performance à de futures entrevues?
  • Que puis-je faire pour paraître plus ___________________? (Utilisez la rétroaction de la première question – p. ex., confiant(e), bien préparé(e), amical(e), attitude positive)
  • Qu’ai-je bien fait?
  • Remerciez toujours l’employeur de son temps et de l’occasion qu’il vous a fournie.

Examinez votre discours intérieur

Visionnez cette vidéo pour comprendre comment votre discours intérieur peut changer votre attitude face à la vie. Cliquez ici pour une transcription de la vidéo « Changez votre discours ».

Changez votre discours!

Lorsque quelque chose tourne mal, votre cerveau tente de s’expliquer exactement ce qui s’est passé et pourquoi. Vous ne vous apercevez peut-être pas de ce qui vous arrive, mais ces explications deviennent partie intégrante de votre discours intérieur, c’est-à-dire vos croyances à propos de vous-même.

Elles tombent sous trois catégories principales : personnalisation, permanence et omniprésence. Ces croyances peuvent soit vous aider à accroître votre résilience ou vous écraser.

Les gens qui ont de la difficulté à rebondir d’une épreuve ont tendance à voir les problèmes comme étant de nature :

  • personnelle (c’est leur faute)
  • permanente (ils vont durer pour l’éternité)
  • omniprésente (ils touchent à tous les aspects de leur vie)

Les personnes résilientes, en revanche, comprennent que :

  • Certaines circonstances échappent à leur contrôle
  • Plusieurs situations ne sont que temporaires
  • Un échec touchant un aspect de leur vie n’affecte pas toujours les autres aspects

Pour avoir une idée de la manière dont vous vous y prenez pour expliquer un événement négatif, posez-vous les questions suivantes :

  • Personnalisation : Est-ce entièrement de ma faute ou y a-t-il d’autres facteurs à considérer?
  • Permanence : Le problème va-t-il perdurer ou est-il temporaire?
  • Omniprésence : Le problème affecte-t-il ma vie entière ou simplement une partie de ma vie?

Pour obtenir de l’aide sur le discours intérieur, faites l’activité ci-dessous ou remplissez le document PDF « Changez votre discours » (s’ouvre dans une nouvelle fenêtre).

Croyez en vous-même – Connaissez votre valeur

Le fait de croire en vos compétences et vos aptitudes représente une part très importante de votre capacité à rebondir. Si vous sentez que vous ne valez absolument rien, par contre, il peut alors être difficile de savoir par où commencer. C’est un fait, et dites-le vous : vous excellez dans plusieurs choses; le fait de penser à tout ce que vous faites très bien vous procurera un sentiment de fierté et d’accomplissement.

Essayez de noter quotidiennement, par écrit, au moins une chose que vous faites bien. Il peut s’agit de quelque chose de majeur – par exemple, obtenir une bourse d’études – ou de mineur – par exemple, faire rire quelqu’un. Repensez à toutes vos victoires que vous avez remportées lorsque vous vous sentez perdu(e) ou découragé(e).

Pratiquez l’auto-prise en charge

Visionnez cette vidéo pour une introduction au présent module. Cliquez ici pour une transcription de la vidéo « Traitez-vous avec bonté ».

Traitez-vous avec bonté

Avec toutes les opportunités et les obligations de la vie que vous devez jongler à la fois, il peut être difficile de vous rappeler de prendre soin de vous. Il est important, toutefois, de prendre du temps pour les activités essentielles de la vie, y compris :

  • L’exercice
  • Une bonne alimentation
  • Le sommeil
  • La vie sociale
  • Les loisirs

Ces activités vous ravitaillent la tête, le corps et l’esprit, et c’est pourquoi il est essentiel de les prévoir à votre horaire. Si vous avez de la difficulté à le faire, songez à adopter les stratégies suivantes :

  • Ajoutez des rappels dans votre téléphone.
  • Ajoutez des activités d’auto-prise en charge à votre liste quotidienne de choses à faire.
  • Notez par écrit les activités qui comblent vos besoins physiques, mentaux et émotionnels, pour les moments où votre moral est à zéro et que vous ne savez pas comment vous relever.
Conseil : Si vous ne savez pas trop combien de temps vous passez à faire différentes activités, il peut être utile de le visualiser. Utilisez, par exemple, une application comme Toggl pour consigner vos activités quotidiennes pendant une semaine. Ensuite, consultez une représentation visuelle de votre temps et décidez s’il vous faut modifier votre horaire pour trouver un meilleure équilibre dans votre vie.

Pour obtenir de l’aide sur l’auto-prise en charge, faites l’activité ci-dessous ou remplissez le document PDF Mon d’auto-prise en charge (s’ouvre dans une nouvelle fenêtre).