Virtual Help icon Aide virtuelle

  • Discutez avec le personnel de la bibliothèque maintenant
  • Contactez votre bibliothèque
Skip to main content
Le Portail d’apprentissage – Bibliothèques collégiales de l’Ontario

Techniques d’étude

S’attaquer aux problèmes : sous-module 2 de 3 du module « Résilience »

TS’attaquer à un problème de manière productive peut être une tâche difficile, mais cela donne des résultats! Le présent module vous aidera à déterminer la meilleure approche pour affronter des situations difficiles.

« Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles. » – Jimmy Dean

Conseils

  • Demandez-vous si c’est votre problème. Certains problèmes ne vous appartiennent tout simplement pas! Sachez reconnaître que vous n’avez pas besoin de relever les défis des autres.
  • Évitez d’éviter. Il est parfois tentant de fuir ou ignorer un problème, mais cela ne résout rien et peut même parfois empirer les choses.
  • Reconnaissez les excuses que vous vous créez. Si vous savez identifier les excuses que vous faites pour éviter un problème, vous saurez le reconnaître lorsque de telles pensées vous viennent à l’esprit.
  • Contrôlez vos actions. Bien qu’il ne vous soit pas toujours possible de contrôler vos problèmes, vous pouvez contrôler la manière avec laquelle vous y réagissez.
  • Trouvez une nouvelle voie. Certains obstacles sont immuables... mais s’il vous est impossible de les traverser, vous pouvez toutefois les contourner.
  • Gardez un œil sur votre but ultime. Rappelez-vous pourquoi vous souhaitez atteindre vos objectifs ou surmonter vos problèmes.
  • Passez le mot. Le fait de relater à un mentor ou à un ami ce que vous souhaitez réaliser peut vous faire sentir plus responsable et augmenter ainsi vos chances de le réaliser.

Documents

Fillable PDFs

text versions of activities

Stratégies pour s’attaquer aux problèmes

Introduction – S’attaquer aux problèmes

Choses que vous ne pouvez contrôler :

  • ​Les gens méchants
  • L’autobus qui est passé trop tôt
  • L’ordinateur qui tombe en panne
  • La maladie

Choses que vous pouvez contrôler :

  • Votre réaction face aux problèmes susmentionnés.
    Bien qu’il soit parfaitement normal de ressentir de la frustration, de la colère et de la tristesse, la résilience est, en partie, la capacité de composer avec ses problèmes de manière constructive.

Exemple :

Au beau milieu d’un voyage en auto avec votre meilleur ami, un barrage imprévu se présente sur votre route. Est-ce que vous…

  1. Rebroussez chemin?
  2. Jetez le blâme sur votre co-voyageur?
  3. Criez après le barrage au point de vous sentir si exténué que vous devez faire une sieste dans votre auto?
  4. Prenez le contrôle et trouvez une nouvelle route?

Il y a de fortes chances que vous choisissiez l’option 4; c’est la seule solution pratique. Par contre, puisque toutes les situations de la vie ne sont pas si évidentes, le présent module vous aidera à vous attaquer directement à vos problèmes.

Adaptation passive et active

Il y a deux façons d’aborder un problème :

  • L’adaptation passive : lorsque vous ignorez une situation ou agissez d’une manière qui n’aidera pas à résoudre le problème.
  • L’adaptation active : lorsque vous prenez des mesures en vue de résoudre un problème ou d’améliorer une situation.

En règle générale, l’adaptation active constitue une stratégie beaucoup plus efficace pour s’attaquer à ses problèmes.

Par exemple :

À la fin du cours, Maria se voit remettre son examen de mi-session; elle y aperçoit, en rouge et en gros caractères, la note de 47 % au haut de la feuille. Elle avait étudié très fort et elle est donc étonnée et déçue d’une si mauvaise note.

Voici deux façons différentes pour Maria d’aborder la situation :

  • Adaptation passive :

    Au bord des larmes, Maria quitte immédiatement la salle de classe. Elle passe toute la soirée à traiter son professeur de tous les noms, à manger de la pâte de biscuits et à regarder Netflix.

    Dans le scénario ci-dessus, Maria utilise des stratégies d’adaptation passive; elle réagit à sa déception en prenant des mesures qui ne donneront fort probablement pas des résultats positifs.

  • Adaptation active :

    Au bord des larmes, Maria prend quelques grandes respirations. Après le cours, se sentant très bouleversée, elle va courir – sachant que cela la fait toujours se sentir mieux. À son retour à la maison, Maria envoie un courriel à son professeur, lui demandant s’il peut la rencontrer pour obtenir plus de rétroaction sur son examen de mi-session. Elle pourra ainsi déterminer lequel contenu elle a mal assimilé et comment elle peut en améliorer sa compréhension.

    Dans ce cas, Maria utilise des stratégies d’adaptation active, alors qu’elle prend des mesures visant à améliorer sa situation.


Note importante : tous les problèmes ne peuvent être résolus – par exemple, vivre un deuil à la suite du décès d’un membre de famille. Toutefois, il est possible de gérer de tels problèmes afin que leur incidence soit moins dévastatrice. En pareil cas, l’adaptation active peut, en partie, exiger une rencontre avec une conseillère ou un conseiller pour parler de la situation.

Le modèle d’adaptation active ADAPT

Visionnez cette vidéo pour apprendre comment traiter un problème en utilisant le modèle d’adaptation active ADAPT. Cliquez ici pour consulter la transcription de la vidéo « S’attaquer aux problèmes ».

Si vous ne savez pas comment traiter un problème, essayez le modèle d’adaptation active ADAPT. Ce modèle se veut un guide utile pour réfléchir au meilleur moyen de traiter une situation.

  • Attitude : Cela peut être difficile, certes, mais essayez de développer un état d’esprit capable et optimiste. Si cela suppose qu’il vous faille repenser certaines de vos émotions ou de prendre un recul par rapport au problème pour une courte période de temps, c’est parfait! Il vous suffira de déterminer à quel moment vous reviendrez à votre problème – et respectez votre échéancier.
  • Définir : Formulez votre problème à l’aide de mots. Ensuite, déterminez un objectif réaliste afin d’améliorer la situation. Il n’est peut-être pas possible de réparer complètement la situation ou de résoudre le problème, mais vous pouvez habituellement en minimiser les effets négatifs. Vous ne viserez pas nécessairement à traverser de force un barrage, mais plutôt, de trouver une nouvelle route.
  • Autres actions : Procédez à un remue-méninges pour trouver des actions concrètes à prendre afin d’atteindre votre objectif. Rappelez-vous qu’il peut ne pas s’agir de solutions, mais de simples moyens d’améliorer la situation.
  • Prévision : Essayez de prévoir les résultats possibles – tant bons que mauvais – de différentes actions. Certaines actions peuvent comporter des avantages ET des inconvénients; il vous faut donc évaluer ces résultats et choisir l’action qui, selon vous, sera la plus susceptible de vous aider à atteindre votre objectif.
  • Tentez votre chance : Passez à l’action, et advienne que pourra! Si l’action a échoué, vous avez au moins déterminé que cette stratégie ne fonctionne pas! Il vous faudra peut-être essayer de nouveau, mais réjouissez-vous à l’idée que vous vous rapprochez d’une solution.